LREM ouvre la voie à la Procréation Médicalement Assistée (PMA)

LREM ouvre la voie à la Procréation Médicalement Assistée (PMA)

L’Assemblée nationale examine depuis le mercredi 24 septembre le projet de loi bioéthique, dont la mesure « phare » est l’accès aux femmes seules et aux couples de femmes à la PMA.

Jusqu’à présent, cette proposition de procréation médicalement assistée était proposée aux couples souffrant d’une infertilité et donc d’une cause médicale. Cette réforme du texte de loi bioéthique et la validation de son article premier ouvrant la PMA pour toutes donne accès à ce recours médical pour les femmes seules ou les couples lesbiens, n’ayant aucun problème médicaux amenant à une infertilité. Ouvrir la PMA pour toutes, c’est donc autoriser la PMA sans père. Contre tout bon sens, le rapporteur du projet de loi, Jean-Louis TOURAINE, l’a d’ailleurs affirmé : « Il n’y a pas de droit de l’enfant à avoir un père »!

Ouvrir la PMA pour toutes reconnaissant médicalement le besoin de maternité des femmes, c’est ouvrir une boîte de Pandore. Pour la première fois, les progrès de la médecine permettront non de lutter contre une maladie ou de corriger une affection, mais de dépasser la capacité naturelle de l’Homme. Dès lors, malgré toutes les dénégations, la prochaine étape est connue : la GPA.

Jean LEONETTI : « Je le dis depuis le début, la PMA sans père aboutira aux mères porteuses. Le Premier ministre, quand il n’était pas encore Premier ministre, a dit qu’il était contre la PMA parce qu’elle entrainerait à la GPA. Maintenant, on nous explique qu’on fait la PMA mais qu’on ne fera pas la GPA. On nous a aussi expliqué qu’avec la PMA, il n’y avait aucun problème de filiation. Or, on met maintenant deux mères dans l’état-civil.»

Retrouvez François-Xavier BELLAMY dans cette vidéo extraite de « On n’est pas couché » au sujet de la PMA :