Mort de Jacques Chirac

Mort de Jacques Chirac

Le président Jacques CHIRAC s’est éteint ce jeudi 26 septembre.

Nous savions tous que, depuis plusieurs années, il souffrait d’une maladie qui l’a progressivement éloigné de la vie publique. Pour autant, sa disparition constitue un choc et suscite une émotion bien au-delà de notre famille politique.

La France a perdu une figure majeure de la Cinquième République. Durant douze années, notre pays s’est incarné dans la figure de cet homme dont la bonhommie n’avait d’égale que la rectitude de ses valeurs. Sa résolution à ne jamais se compromettre avec l’extrême-droite doit en particulier continuer à nous inspirer.

Au tournant d’un siècle incertain, Jacques CHIRAC a dirigé la France en la protégeant des désordres du monde et des dérives de l’individualisme et du communautarisme. Le refus d’intervenir en Irak en 2003 bien sûr, mais également la loi contre le voile à l’école sont notamment à mettre à son crédit.

Nombreux sont les militants de notre mouvement à avoir connu les premières émotions d’une campagne électorale dans le sillage de son engagement. Père du RPR puis de l’UMP, notre ancien président sut rassembler, inlassablement, pour que nos valeurs obtiennent la confiance des Français.

Jacques CHIRAC nous a conduits à certaines de nos plus belles soirées de victoires. Il restera pour notre mouvement une figure tutélaire bien après sa disparition.

La fédération du Nord des Républicains adresse ses plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches.