De l’action oui, mais de l’action enfin contre l’islam radical

De l’action oui, mais de l’action enfin contre l’islam radical

Hier, mardi 20 octobre, les députés se sont rassemblés devant la colonnade de l’Assemblée nationale pour un dernier hommage au professeur d’histoire-géographie, Samuel Paty, mort pour avoir osé enseigner la liberté d’expression.

Un hommage, encore, pour un drame de trop. Le gouvernement nous promet une nouvelle fois de l’action contre l’islamisme. Que n’a-t-il agi plus tôt ?

Cela fait maintenant trois ans que le groupe Les Républicains propose des mesures contre l’islamisme radical, qui ne cesse de gagner en influence dans notre pays. Durant ces trois années, le gouvernement a continuellement refusé toutes nos propositions de loi sur le sujet, minimisant ou refusant de voir les risques encourus pour notre modèle social et la cohésion de notre pays.

Hier encore, alors que le Président du groupe Les Républicains à l’Assemblée Nationale, Damien Abad, interrogeait le gouvernement sur le refus de ces différentes propositions de lois, le Premier Ministre a choisi de balayer nos idées pour affirmer incarner une “action“, dont nous ne pouvons que regretter l’insuffisance. Cette insuffisance, ce refus de voir la réalité des dérives du communautarisme et de l’islam politique, ont aujourd’hui amené notre pays à devoir opérer une indispensable révolution culturelle sur le sujet.