50ème anniversaire de la mort du Général de Gaulle 🇫🇷

50ème anniversaire de la mort du Général de Gaulle 🇫🇷

Chère Amie, Cher Ami,

Chaque année, avec les Républicains de la 5ème circonscription du Nord, nous organisons une messe à la mémoire du général de Gaulle, à l’occasion de l’anniversaire de sa mort. Je sais que certains d’entre vous font de même, dans les territoires de notre département, notamment à Lille, mais également dans toute la France.

C’est un moment important pour nous, membres de la famille politique héritière du Général, mais également pour tous ceux de nos compatriotes qui savent ce que nous devons à la résolution et aux convictions de celui qui a osé dire « non ».

Malheureusement, la situation sanitaire ne nous permettra pas, cette année, d’honorer cette tradition. Je tenais, toutefois, à vous adresser un message à l’occasion du 50ème anniversaire de la disparition de Charles de Gaulle.

Vous l’avez sans doute appris, l’un des trois derniers compagnons de la Libération, Pierre Simonet, est décédé le 5 novembre dernier. Je veux, bien entendu, avoir une pensée particulière pour lui et pour ces combattants qui ont accompagné le Général. Ainsi disparaissent peu à peu les derniers témoins d’une époque dramatique, mais fondatrice pour la France que nous connaissons. Il nous reviendra un jour de perpétuer seuls ce souvenir, sans la voix de ceux qui ont connu l’effondrement puis la renaissance de notre pays.

A la tête de tous ceux qui ont refusé la défaite, le Général de Gaulle a eu l’audace de ne pas renoncer, de continuer le combat envers et malgré tout. Alors que partout l’Etat disparaissait, il fallait en juin 1940 une foi profonde dans l’avenir de la France pour engager cette lutte dans la solitude.

Si nous devons continuer à célébrer le Général de Gaulle, ce n’est pas seulement pour perpétuer le souvenir de ce combat insensé, ce n’est pas seulement pour célébrer l’initiateur de nos institutions et de notre modèle social. C’est aussi rappeler son exemple : ne jamais céder à la facilité, à l’abattement ; croire en ses convictions et ne pas les brader en fonctions des circonstances.

Car après les heures sombres, après le mépris et la solitude sont venues la victoire, la gratitude du peuple français et la communion nationale autour des valeurs portées par le Général.

Alors que notre pays est aujourd’hui confronté à de multiples crises, il est bon de rappeler que jamais nous ne devons céder au découragement. Refusons la facilité du politiquement correct pour affirmer haut et fort nos convictions.

Nous sommes les héritiers du Général de Gaulle. En ces temps difficiles, c’est à nous, nos valeurs chevillées au corps, de démontrer que son exemple inspire la France d’aujourd’hui.

Bien amicalement,
Sébastien HUYGHE
Président des Républicains du Nord
Député du Nord
Conseiller régional des Hauts-de-France