Réponse de notre Secrétaire départemental face aux accusations de non impartialité

Réponse de notre Secrétaire départemental face aux accusations de non impartialité

Chers amis, 

Les élections internes des Républicains sont un moment de respiration démocratique. Un candidat à la présidence de la fédération, Antoine Sillani, a remis en cause publiquement ma probité. Je tiens à vous écrire ces quelques mots pour remettre les choses au clair et dénoncer ces fake news. 

Monsieur Sillani m’a contacté pour demander la communication du nombre de parrainages des candidats. Je lui ai alors répondu que la publication était autorisée à la condition que les deux candidats en fassent la demande, ce qui n’était alors pas encore le cas de Sébastien Huyghe, également candidat à la présidence de fédération. Sébastien Huyghe m’en a fait la demande le lendemain. Le nombre de parrainages de chaque candidat a donc été communiqué dans la proclamation de la liste des candidats aux élections internes.

Venons-en maintenant au processus de validation des parrainages de chaque candidat. Antoine Sillani a déposé 280 parrainages, dont 18 invalidés pour cotisation d’adhérent non à jour et un doublon. Cela fait un total de 261 parrainages validés. Sébastien Huyghe a déposé 347 parrainages, dont 3 invalidés pour cotisation d’adhérent non à jour et un doublon. Soit un total de 343 parrainages validés. 

Ensuite, Antoine Sillani a communiqué sur les réseaux sociaux avoir déposé 300 parrainages, ce qui n’était pas le cas. Il prétend désormais en avoir 366, chiffre aucunement vérifié. Il n’a d’ailleurs pas attendu la validation des parrainages déposés pour annoncer être en tête devant son concurrent. Or, personne ne lui a jamais indiqué que tel était le cas. Cela n’a jamais correspondu à une quelconque réalité. Les candidats ne peuvent s’en prendre qu’à eux-mêmes quant à la précipitation et l’incohérence de leur communication.

D’autre part, Antoine Sillani réclame à cor et à cri l’obtention du fichier des adhérents. Cette demande ne manque pas de culot alors qu’il a envoyé de son propre chef des mails de demande de parrainages à l’ensemble des adhérents à jours de cotisation, sans m’en avertir et passer par mon intermédiaire comme le prévoit le guide électoral page 11. De surcroît, il semble avoir en sa possession  un fichier à jour des votants pour des raisons inconnues et de manière surprenante. 

La campagne électorale ne permet pas tous les débordements et l’utilisation de méthodes fallacieuses. Vous pouvez compter sur mon impartialité totale pour veiller à la bonne sincérité de ce scrutin. 

Je reste à votre disposition. 

Bien amicalement, 

Gustave DASSONVILLE

Secrétaire départemental des Républicains du Nord

Conseiller départemental du Nord

Visioconférence avec Julien Aubert

Visioconférence avec Julien Aubert

Julien Aubert, député du Vaucluse et président d’Oser la France, était l’invité des Républicains du Nord sur l’initiative des Républicains de la 13ème et 14ème circonscription, lors d’une visioconférence lundi 14 décembre. Avec notre invité et les militants, nous avons pu échanger sur les enjeux de dépendance et de souveraineté en matière énergétique. Suite

Visioconférence avec Frédéric Péchenard

Visioconférence avec Frédéric Péchenard

Lors de la visioconférence du 18 novembre dernier, Frédéric Péchenard, Vice-président des Républicains, Vice-président de la région Île-de-France et conseiller de paris, était l’invité des Républicains du Nord. Avec lui, nous avons pu débattre de l’insécurité croissante en France et comment rétablir l’autorité de l’Etat. Suite

Visioconférence avec Aurélien Pradié

Visioconférence avec Aurélien Pradié

Les Républicains du Nord ont eu le plaisir de recevoir Aurélien Pradié, Secrétaire général et député du Lot, lors de notre visioconférence du mardi 27 octobre. Nous avons abordé le sujet de l’environnement, et notamment comment proposer une écologie de droite au service de l’homme.

La défense de l’environnement a toujours été un combat cher à la droite.

Suite

De l’action oui, mais de l’action enfin contre l’islam radical

De l’action oui, mais de l’action enfin contre l’islam radical

Hier, mardi 20 octobre, les députés se sont rassemblés devant la colonnade de l’Assemblée nationale pour un dernier hommage au professeur d’histoire-géographie, Samuel Paty, mort pour avoir osé enseigner la liberté d’expression.

Un hommage, encore, pour un drame de trop. Le gouvernement nous promet une nouvelle fois de l’action contre l’islamisme. Que n’a-t-il agi plus tôt ? Suite